Retour à l'accueil de Culture'conso Lire l'article suivant

Contrats aidés : principes et fonctionnement

Contactez le service client de la marque Pôle Emploi
contrat aide fonctionnement

Destinés aux personnes rencontrant des difficultés pour trouver un emploi, les contrats aidés relèvent d’un dispositif mis en œuvre par l’État afin d’inciter les employeurs à recruter, moyennant une compensation financière et/ou une exonération de charges. Contrat unique d’insertion, contrats pour les jeunes et les moins jeunes…explications pour mieux comprendre le principe.

Contrats aidés : de quoi s’agit-il ?

Afin d’inciter les employeurs à recruter des personnes relevant de Pôle Emploi et ayant les plus grandes difficultés à trouver un emploi, il a été mis en place différents dispositifs sous la forme de contrats aidés. Le principe est simple : en contrepartie d’une embauche, l’employeur bénéficie d’aides financières ou d’une exonération de charges sociales.

Parmi ces contrats aidés, couvrant différents profils, figurent le contrat initiative emploi (CIE), le contrat unique d’insertion (CUI), le contrat d’avenir, le contrat d’accès à l’emploi et le contrat d’insertion RMA (Revenu Minimum d’Apprentissage).

Contrats aidés : focus sur le Contrat Unique d’Insertion (CUI)

Principe

Contrat de travail pouvant être conclu en CDI ou en CDD, le contrat aidé CUI s’adresse à tout demandeur d’emploi, sans aucune limite d’âge. Lorsqu’il revêt la forme d’un CDD, ce dernier est conclu pour une durée minimale de six mois, pouvant aller jusqu’à 24 mois, voire 5 ans pour les personnes âgées de plus de 50 ans, les travailleurs handicapés ou ceux qui suivent une formation en cours. La durée du travail est de 20 heures minimum par semaine.

Fonctionnement

Deux catégories de CUI existent : le CUI CIE (contrat initiative emploi), pour le secteur privé (industriel et commercial) et le CUI CAE (contrat d’accompagnement dans l’emploi) pour le secteur associatif notamment.

Les avantages du contrat aidé

Différents avantages accompagnement ce contrat aidé, tant pour le salarié que pour l’entreprise qui le recrute. En l’occurrence, ce dispositif permet au salarié d’accéder à des formations pour le développement de ses compétences professionnelles, mais aussi d’être assisté par un tuteur. Pour l’entreprise, il est mis à disposition une exonération de certaines taxes ou charges sociales, ainsi que des aides financières de l’État allant de 47% du SMIC brut pour les CIE à 95% pour les CAE.

Contrats aidés : focus pour les plus jeunes

CIE Starter

Dédié aux jeunes de moins de 30 ans et qui rencontrent des difficultés d’insertion, le CIE Starter est un type de contrats aidés proposé par des entreprises pour un CDI ou un CDD de plus de six mois. En compensation, ces entreprises perçoivent une aide de 45% du SMIC horaire brut pour une durée maximale de 24 mois. Depuis le début de l’année 2017, des jeunes de 16 à 25 ans ont désormais la possibilité d’accéder à un dispositif d’accompagnement pour l’emploi, dans la cadre du PACEA (parcours contractualisé d’accompagnement vers l’emploi et l’autonomie).

Emplois d’avenir

De leur côté, les emplois d’avenir s’adressent à des jeunes de 16 à 25 ans, dont le niveau de diplôme n’excède pas le BAC+3 et se trouvant dans des quartiers prioritaires. Il peut aussi être proposé à des travailleurs handicapés âgés de moins de 30 ans. Dans le cadre de ce contrat aidé, les emplois sont proposés pour une durée de trois ans à temps plein. Là encore, l’entreprise qui recrute perçoit une aide de l’État.

Contrats de génération

Les contrats de génération concernent les jeunes de moins de 26 ans, recrutés en CDI, mais aussi les seniors de plus de 57 ans, qui sont maintenus dans leur emploi.

Retour à l'accueil de Culture'conso Lire l'article suivant
Commentaires sur l'article


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Le mag : nos derniers articles sur la catégorie